Souvenirs de Malte

Aujourd’hui il est encore malheureusement impossible de planifier nos futurs voyages, avec cette situation qui ne cesse d’empirer. Ou, en tout cas, qui ne s’améliore pas. Alors on se replonge dans nos souvenirs de vacances. Un moyen comme un autre d’échapper au confinement qui devient de plus en plus pesant. Et c’est comme cela que j’ai eu l’idée de faire un article sur l’archipel de Malte, malgré des photos manquantes et de qualité parfois douteuse. Vous comprendrez très vite pourquoi.

Valletta

Une envie de voyage

J’ai eu la chance de découvrir Malte en 2008, avant que l’archipel ne devienne “trop” touristique. C’était donc il y a 13 ans maintenant, et l’ombre d’une pandémie planait déjà sur le monde : celle de la grippe A (H5N1). Pas très rassurée, j’avais tout de même réussi à profiter du séjour et des merveilles de Malte.

Les choses ont bien changé sur l’archipel depuis. Je n’y suis pas (encore) retournée, mais après avoir suivi quelques vlogs et articles de blog, j’ai bien remarqué le changement assez flagrants. Les anciens bus jaunes très typiques ont disparu, et les rares plages de l’île sont devenues des boîtes de nuit à ciel ouvert. Certains vont même jusqu’à dire que Malte est devenue le nouvel Ibiza (surtout quand on voit ce qu’est devenu le Blue Lagoon).

Une décennie s’est écoulée mais les souvenirs sont bien là. Depuis, quelques photos se sont perdues sur différents CD gravés, et les rescapées n’ont assurément pas la qualité d’une brochure touristique.

Après moult péripéties à l’aéroport, de pleurs et de fatigue (mes petits frères n’avaient pas de carte d’identité à cette époque, et le personnel de trois aéroports européens a fait tout son possible pour nous laisser passer), nous avons pris l’avion à destination de Malte. C’était la première et dernière fois – sans compter le retour – que je montais dans un avion. J’étais extrêmement angoissée, et l’anxiété ne m’a pas quittée du séjour, en pensant au retour. Cette phobie me suit toujours depuis, et s’est même aggravée. Cela fera l’objet d’un article plus détaillé.

Premiers pas sur Malte

C’était une autre époque, et la saga Game of Thrones ne comportait encore que quatre livres. Les préparatifs du voyage, pour la plupart, s’étaient faits sur Internet, et pourtant nous n’avions vu que très peu de photos. J’étais complétement dépaysée. Pourtant, en y repensant, ça n’était pas déplaisant. Les seules choses que je connaissais sur l’archipel, c’était ma mère qui nous les racontait, quand elle piochait des infos dans son guide touristique. Alors, quand nous avons atterri, nous en avons pris plein les yeux.

Je me rappelle qu’à cette époque, les seules routes sans nids-de-poule étaient celles qui avaient été refaites à l’occasion d’une visite papale. Une expérience parfois un peu chaotique, surtout lors des trajets en Xarabank, les célèbres bus jaunes maltais. Nos fesses tapaient la banquette peu confortable, et nos corps tanguaient au rythme de la chaussée défoncée.

Il semblerait que les anciens bus jaunes aient été tristement remplacés par des bus ordinaires, comme on peut en voir partout. Mais je garderai à tout jamais ce souvenir d’un défilé nocturne de bus, au grand terminus de La Valette, autour de la Triton Fountain, totalement illuminée. Terminus qui a disparu il y a quelques années, suite au réaménagement de la place, pour favoriser le déplacement des piétons.

Les incontournables

Qu’on le veuille ou non, il y a de ces lieux touristiques qu’on doit (absolument) voir. Du moins, c’est mon avis. En toute honnêteté, j’ai tendance à fuir les endroits bondés, et encore plus de nos jours à cause de la crise sanitaire. Pourtant, en 2008, l’archipel maltais ne comptait pas autant de visiteurs qu’aujourd’hui. Et le tourisme de masse, même s’il est culturel, reste du tourisme de masse. Un équilibre parfois compliqué, puisque le secteur touristique reste important, voire vital, pour de nombreux pays.

Malte, l’île principale

Malte regorge de richesses variées, et autres mystères. C’est le cas des énigmatiques “cart-ruts” (profondes ornières), que l’on retrouve sur l’entièreté de l’archipel, mais en plus grande concentration à Misraħ Għar il-Kbir. C’est l’un des sites préhistoriques le plus vaste de l’île, sur lequel on peut facilement observer d’intrigantes et profondes tranchées. À ce jour, les archéologues ne savent toujours pas répondre comment, ni quand, ces ornières ont été réalisées.

Au sud de l’île principale de Malte se trouve le site archéologique du temple de Ħaġar Qim, planté en haut des falaises, il surplombe la mer. En plus d’une vue incroyable, la visite est un réel voyage dans le temps.

Le temple se situe sur le chemin entre les Dingli Cliffs, au nord, et la célèbre Blue Grotto. Cette sublime grotte maritime est accessible en petit bateau, au départ de Żurrieq. Pendant la balade, notre pilote nous montre Filfla au loin, et nous explique que cet îlot, inhabité par les humains, est une réserve ornithologique et que, c’est là, que les requins viennent se reproduire. Il nous fait longer la côte et nous découvrons l’incroyable grotte. Ou plutôt les grottes, car les falaises en abritent plusieurs. L’eau est turquoise, transparente. On peut facilement observer les poissons et les méduses.

Je me souviens de la visite de l’incroyable Rotunda Santa Marija à Mosta. Durant un raid aérien de la Seconde Guerre Mondiale, un obus a déchiré le dôme pour venir se planter au beau milieu de l’église. Il n’explose pas et ne blesse donc aucun des quelques 300 fidèles réunis pour la messe à ce moment là. La réparation du trou, laissé par la bombe, est bien visible lorsqu’on lève les yeux vers le gigantesque dôme. La bombe quant à elle est exposée à l’arrière du sanctuaire.

Il y a tant à voir et à dire sur Malte et ses trésors.

Et bien sûr, pour en apprendre plus sur la riche histoire de l’archipel, je ne peux que vous conseiller de vous rendre au National Museum of Archaeology de La Valette.

Gozo

En mars 2017, Malte a malheureusement perdu son emblématique Azure Window après une terrible tempête. L’érosion avait façonné cette superbe arche calcaire, et sa chute était inéluctable. Déjà en 2012, la fenêtre perdait un morceau de son pilier, rendant la structure un peu plus fragile encore. Cet étonnant bout de falaise, à jamais englouti par la Méditerranée, restera dans les souvenirs des chanceuses et chanceux qui ont pu la voir de leurs propres yeux.

Non loin, on peut toujours admirer l’inland sea, une étendue d’eau qui communique avec la mer par un grand tunnel naturel. Et le Blue Hole, une cheminée dans la mer, un des célèbres spots de plongée de l’île !

Plus au nord, on découvre les Salt Pans, des salines géométriques en bord de mer. La production de sel se fait durant les mois les plus chauds de l’année.

Aujourd’hui je rêve de repartir à Malte, de retrouver l’île, de la visiter à ma façon et de la faire découvrir à Antoine. Mais je dois avouer que j’ai un peu peur d’être déçue, de trop comparer avec mes souvenirs d’ado, et surtout de participer, malgré moi, au tourisme de masse sur l’archipel. Peur de me dire que “c’était mieux avant.”
Et comment y aller sans prendre l’avion ? Cela prendrait du temps, mais ça n’est pas impossible à réaliser. Une idée commence à germer et je me dis “Pourquoi pas ?” Ce serait peut-être le moment de planifier notre prochain voyage, après 2 ans sans aventures.


Update : Cet article a pris beaucoup de retard, et je m’en excuse. Ces derniers mois ont été assez compliqués pour nous. Antoine et moi voulions sauter le pas et enfin nous lancer dans la vanlife mais nous avons malheureusement rencontré beaucoup de problèmes… Je ne rentrerai pas dans les détails pour des raisons légales, mais j’ai dû mettre le blog de côté. Aujourd’hui, et malgré ce cauchemar toujours bien (trop) d’actualité, je me remets en selle.

6 commentaires pour “Souvenirs de Malte

  1. Welcome back !
    J’ai beaucoup aimé cet article “nostalgie” qui fait découvrir une Malte plus authentique que ce qu’on peut voir sur la blogosphère aujourd’hui. ♥ x

    1. Merci beaucoup Ophélie. ❤️
      Ça m’avait manqué de ne pas poster. Mais bon… J’avais la tête ailleurs (enfin, toi-même tu sais l’enfer qu’on vit en ce moment).

      C’est vrai que Malte était différente. Moins touristique, préservée. Et il n’y avait pas encore tous ces streamers français fan d’évasion fiscale, ahem. Hahaha.
      J’ai tout de même hâte de pouvoir poster un nouvel article, avec de belles photos. 🙂
      xxx

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Top!