Un automne sur Ouessant

Encore un article automnal (avant de passer à l’hiver) parce que, maintenant vous le savez, c’est ma saison préférée. Et qu’elle n’est pas encore terminée ! Alors on embarque pour l’île d’Ouessant, dans le Finistère, en Bretagne. Une des 15 îles du Ponant. Plus à l’Ouest, on ne peut pas.

phare du Creac'h

Escale sauvage en Mer d’Iroise

Ouessant est une île sauvage et fascinante ; un véritable écrin de biodiversité. En automne, les quelques 800 habitant·e·s partagent leur île avec de nombreux ornithologues. C’est un haut lieu d’observation ornithologique, et ils sont nombreux à venir admirer la multitude d’oiseaux venant nicher, ou faire une pause dans leur migration avant de repartir plus au sud. Certaines espèces restent à l’année, tandis que d’autres ne sont que de passage : il ne faut surtout pas les louper ! Si vous avez de la chance, vous pourriez peut-être observer un des quelques couples de macareux (près de l’île de Keller).

Les moutons sont en liberté alors ne soyez pas étonné·e d’en croiser au détour d’un chemin côtier… ou sur la route principale de l’île. De quoi vous rappeler un peu l’Écosse, ou presque. D’ailleurs le mouton d’Ouessant est très célèbre. Même si, malheureusement, ils ont été “remplacés” par des moutons continentaux, ils peuplaient l’île jusqu’au début du 20e siècle.

Ouessant, c’est aussi un véritable paradis pour les phoques et les dauphins. Lors des sorties en mer, ces derniers viennent parfois jouer avec les bateaux. Un spectacle dont on ne se lasse jamais. C’est ici que j’en ai vu pour la première : Randy, le dauphin solitaire. Je n’oublierai jamais ce moment magique de voir un tel animal en liberté.


Située dans la Mer Celtique (aka la Mer d’Iroise), à 20km du continent, l’île principale est le bout de terre le plus occidentale de France métropolitaine. La vie y est rythmée par les marées et les tempêtes. Et autrefois les naufrages. Ouessant est magnifique, mais elle se mérite.

Comme dit le dicton : « Qui voit Ouessant voit son sang ; qui voit Molène, voit sa peine ; qui voit Sein, voit sa fin […] »

La première tempête hivernale arrive, coupant temporairement l’accès entre les îles et le continent. Les bateaux sont annulés car la mer commence à se déchaîner. Rien d’inhabituel pour Ouessant, on a enregistré des rafales allant jusqu’à plus de 122 km/h. Finalement, le plus gros de la tempête ne touchera pas la Bretagne et fera de très gros dégâts dans le sud de la France.


Et après, l’Amérique…

Ouessant, c’est le bout du monde. Cernée de toutes parts par l’océan, ce dernier ne se fait jamais oublier. L’île regorge de passionnantes légendes ouessantines, mêlant traditions et surnaturel. De quoi se mettre dans l’ambiance avant de découvrir cette magnifique île.

Ici, Finistère prend tout son sens.


Plage de Corz

Peut-être avez-vous déjà entendu parler du Fromveur ? Mais qu’est-ce que c’est ? Il s’agit du célèbre passage entre l’archipel de Molène et Ouessant. Tout comme le raz de Sein, il compte parmi les plus périlleux du monde, à cause de ses violents courants.

Cette partie de la mer d’Iroise -aux confluences de la Manche et l’Atlantique- est assez réputée pour sa dangerosité et, surtout, les nombreux naufrages et autres tragédies qui ont pu marquer son histoire. Bien qu’il soit réputé dangereux pour les marins, c’est ici que passe de nombreux bateaux. Depuis longtemps maintenant, cette voie maritime est très fréquentée. Pourtant, quand vous êtes sur Ouessant, il est facile de se croire complètement seul·e au monde.

L’île offre de nombreux points de vue pour admirer les brisants. Pendant la tempête, les vagues font plusieurs mètres de haut. On compte un nombre considérable d’écueils alors les phares d’Ouessant veillent sur les bateaux et leur éviter un naufrage. Le plus spectaculaire est sans doute le phare du Créac’h, mais le plus (mondialement) connu reste le phare de la Jument, grâce aux clichés de Jean Guichard, réalisés en pleine tempête.

Attention, les sentiers côtiers sont interdits aux vélo ! Mais, à mes yeux, cela reste le moyen le plus simple pour se déplacer et parcourir toute l’île. Il est tout à fait possible d’en louer sur place, et de le garer le temps de votre randonnée. On vous déconseille tout de même d’en faire pendant une tempête (surtout si vous avez le vent de face).

Si vous n’êtes là qu’à la journée, ou que vous ne voulez pas pédaler, l’île peut se faire entièrement et facilement à pieds. Et pour gagner du temps, vous pouvez emprunter des navettes payantes au port du Stiff, dès votre arrivée (et depuis le bourg de Lampaul, pour le retour).

Côté nourriture, vous trouverez quelques restaurants au bourg de Lampaul. Si vous êtes végétarien·ne, comme nous, cela se compliquera un peu. Mais la crêperie du Stang vous propose un large choix de crêpes salées, et sucrées, avec des options végétariennes ! Sinon, vous pourrez sans doute trouver votre bonheur à la boulangerie, ou à la petite épicerie de Lampaul (pour un éventuel pique-nique en bord de mer).

Info COVID-19

La crise sanitaire que nous traversons actuellement modifie de bien des façons notre façon de vivre et de voyager. À cause de la pandémie du COVID-19, de nombreux sites et bâtiments sont actuellement fermés au public. Nos îles et leurs populations sont particulièrement vulnérables. Pour éviter au maximum tout risque de contamination, portez un masque, gardez vos distances et lavez-vous régulièrement les mains.

N’oubliez pas de prendre bien soin de vous. ❤️


Quelques liens utiles :
     ◦‭‭   Office de Tourisme d’Ouessant : site de l’OT d’Ouessant.
     ◦‭‭   Penn ar Bed : site de la compagnie Penn ar Bed qui effectue les liaisons maritimes entre les îles et le continent.
     ◦‭‭   Îles du Ponant : site des îles du Ponant pour en apprendre plus.
     ◦‭‭   Ferme de Quéménès : lors de la traversée, vous verrez peut-être Amélie et Étienne, les locataires de l’île de Quéménès, vous faire coucou !

9 commentaires pour “Un automne sur Ouessant

  1. J’ai un peu honte de le dire mais je ne connais que très peu d’endroits français… Tu me donnes vraiment envie de découvrir le coin en tout cas, c’est absolument magnifique. ♥♥ xx

    1. Oh, tu sais, j’en connais très, très peu. Enfin, assez peu. Il y a des coins que je connais très bien, et d’autre qui me sont totalement inconnus (genre, le sud de la France).
      Mais Ouessant, ça te plairait beaucoup, j’en suis certaine. ❤️
      xxx

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Top!