Orkney Islands #2 – histoire et patrimoine

Le patrimoine matériel de l’archipel des Orcades est tout simplement fantastique. Après un premier article sur la faune et la flore, je vous emmène découvrir l’histoire incroyable de ces îles. De la période néolithique à aujourd’hui !


Malgré la faible population de l’archipel, les îles sont habitées depuis longtemps. Très longtemps.

Le village de Skara Brae est sans doute le site archéologique le plus connu en Écosse. Situé à une dizaine de kilomètres de Stromness, le long d’une plage (de rêve) au sable blanc, il est l’un des mieux préservés d’Europe.
Tout a commencé il y a 5 000 ans.. Et ce n’est pourtant qu’en 1850 qu’il fut découvert, par hasard, suite à une violente tempête.

Non loin de là, la Skaill House, le petit manoir de William Watt (le propriétaire des terres, lors de la découverte de Skara Brae) est visitable. Avec le même billet. Autant en profiter.



Un peu plus loin, entre deux lochs, se trouvent le fameux Ring of Brodgar et, quelques mètres plus loin encore, les Standing Stones of Stenness. Bien plus imposants que les mégalithes du “cercle” (visibles à des kilomètres à la ronde), ils font partie des plus vieux menhirs de Grande-Bretagne.

Une déambulation au milieu des pierres du cercle de Brodgar s’impose. Touchez, ressentez. Elles témoignent de leur riche passé.
Cet henge (structure architecturale circulaire) comptait une soixantaine de pierres. Seulement une vingtaine (27 précisément) sont encore présentes. Mais à quoi pouvaient-elles servir ? Quel était le but de ce cercle immense, grand de 104 m de large ?
Personne n’est certain. Astronomie, rituels, …

Plus au nord, le Brough of Birsay. Petite île accessible à marée basse seulement, on s’y rend à pieds (elle se trouve à seulement 240 mètres du rivage). Ici, ce sont d’abord les Pictes qui s’y sont établis, puis les Vikings quelques siècles plus tard. Les ruines de l’ancien ‘village’ sont encore visibles, dès l’entrée sur l’île. Au milieu, une pierre Picte rappelle l’histoire des lieux.

Retour à Kirkwall, ville principale et capitale de l’archipel des Orcades depuis… L’époque viking. Son nom, Kirkjuvagr en Old Norse, signifie Church Bay en anglais (« baie de l’église » en français). L’imposante cathédrale Saint-Magnus se dresse au centre de la ville, non loin des rues piétonnes.
Vous tomberez, j’en suis certaine, sous le charme de cette ville calme et paisible, le jour… et très animée, le soir !



Les heures les plus sombres de notre Histoire ont également impacté l’archipel des Orcades. Scapa Flow, la très célèbre baie, servait de port naturel, abrité du vent. Pour protéger les flottes suite à une attaque nocturne, quatre digues permanentes furent construites. Les Churchill Barriers. Peu esthétiques, elles sont tout de même utiles et très pratiques, puisqu’elles permettent de passer d’une île à l’autre.
De nombreuses épaves sont à observer (sans se mouiller !), pour les autres, une petite plongée s’impose.

Bien entendu, je ne voudrais pas conclure cet article sur une triste note. Parlons… boisson !
Et oui, forcément. On ne peut pas parler de l’Ecosse et de son héritage, sans mentionner sa boisson nationale : le whisky.
Nous avons eu la chance de visiter la Highland Park distillery qui produit l’un de mes whiskies préférés.
Orge et maltage, tourbe, fermentation, distillation, vieillissement, … Même sans aimer ce breuvage, la visite vaut le coup. Et pour terminer la visite en beauté, une petite dégustation de leur si bon whisky : légèrement tourbé, épicé, une note sucrée.

Et, un jour peut-être… Je vous raconterai la fois où j’ai failli me faire engloutir par une tourbière, lors de notre rando à la Mull Head Nature Reserve. La seule et unique chose dont j’ai peur en Écosse, malgré les conseils avisés de notre cher Bear Grylls.


Quelques liens utiles :
     ◦   Visit Britain : le site officiel du tourisme en Grande-Bretagne.
     ◦   Visit Orkney : le site de l’office de tourisme des Orcades.
     ◦   Orkneyjar : site web dédié à l’histoire ancienne des Orcades, pour en apprendre plus sur son riche patrimoine.
     ◦   Undiscovered Scotland : site indépendant regroupant de nombreuses informations sur l’Écosse.
     ◦   Visit Scotland : et bien entendu, le site de l’office du tourisme national écossais.

6 commentaires pour “Orkney Islands #2 – histoire et patrimoine

  1. Tes photos sont MAGNIFIQUES ma Clémentine, tu as tout capturé, la beauté, la solennité, la sérénité, mais aussi la menace et la douleur, c'est de toute beauté, on sent combien tu as aimé les orcades. J'ai adoré Skara brae, Kirkwall, le Ring of Brodgar, j'en garde un souvenir très puissant. Ton article me ramène dans un pays magique.

  2. Oh, ma belle Alexandra. Merci énormément pour tes si gentils commentaires. À chaque fois ! Que ça me fait plaisir de les lire… ❤️
    On a l'impression d'être loin de tout, et à la fois… d'être entouré·e·s par un million d'âmes.
    Comme sur Skye, c'est très… mystique comme ambiance !

    xxx

  3. Encore une jolie promenade, avec de belles images, et bien instructive 🙂 j'adore tes articles, mais ça, tu le sais déjà 😉 ! Nous aussi on a visité une distillerie! On était 2 à ne pas aimer le whisky, mais je reconnais avoir trouvé la visite très enrichissante, et y avoir passé un très bon moment 🙂

  4. Quelle blogueuse nulle je suis… Je réponds tellement en retard !
    (Il faut vraiment que je fasse quelque chose pour les notifs des commentaires !)

    J'avais visité une distillerie, quand je n'avais encore jamais goûté au whisky mais j'avais adoré la visite ! 😀

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.